Cloture de la formation sur les techniques de culture du figuier de Barbarie à Souk Ahras

Dans le cadre du projet TCP / ALG / 3702 intitulé : "Elaboration d'une stratégie de développement de la filière du figuier de Barbarie en Algérie. Une cérémonie a eu lieu le 24 février 2020, en guise d'ouverture vu que la formation est prévue à être clôturée à la fin de semaine. Durant cette dernière, qui a vu la participation du représentant de la FAO en Algérie, Monsieur Nabil Assaf, le Directeur de l'INRAA, Monsieur Rachid El Bouyahiaoui , le Président de la chambre de l'agriculture de la wilaya de Souk Ahras, Monsieur Yazid Hambli, le DSA et le Conservateur des Forêts. Des allocutions ont été prononcées par les responsables à cette occasion citants l'importance de cette formation réservée aux formateurs dans les techniques de culture du figuier de Barbarie et des vertus offertes par cette dernière. Monsieur Assaf a donné un aperçu sur le projet et sa stratégie dans le concept de formation dans sa deuxième phase, après celle sur la maladie de cochenille du cactus. Ces formations seront suivies par d'autres pour la création de startup et sur la valorisation et le marketing de ce produit.


La FAO considère l'Algérie comme pays incubateurs des compétences, selon Monsieur Assaf, et a un rôle important dans la coopération sud-sud pour le transfert technologique vers les jeunes et la femme rurale.

Enfin, il a exprimé ses remerciements aux responsables locaux de Souk Ahras pour le soutien au projet. Il a en outre appelé à engager des processus pour la certification des produits de terroirs identifiés dans la région. Il a souhaité aussi, que soit étudiée la possibilité de création d'un système ANSEJ-AGRO dédié aux projets dans le domaine de l'agriculture.

Dr El Bouyahiaoui, quant à lui, a appelé au développement des chaines de valeurs et des formations sur l'opuntia, qu'il considère comme plante miracle, dont toutes ses parties sont valorisable, de la racine à la raquette, à la tige et aux graines. Il a parlé longuement des qualités et des vertus de cette culture.

Le directeur de l'INRAA  a insisté également sur la nécessité d'organisation de la filière dans tous ses segments, de l'amont à l'aval, et de maîtriser les techniques de sa culture et sa commercialisation. 

Les responsables du projet ont écouté les participants à la formation qui ont exprimé leur satisfaction en général et ont souhaité une continuité dans cette démarche de formation et proposé quelques améliorations relatives à la langue de la formation exécutée par l'expert italien et un prolongement de la période des formation pour plus d'efficacité.












Aucun commentaire:

Publier un commentaire