Participation de l’INRAA à la cérémonie d’installation des membres de la Conférence nationale des établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST)

L’INRAA, représenté par son nouveau directeur Dr. El Bouyahiaoui Rachid, a participé  le dimanche 19 janvier 2020 à la cérémonie d’installation des membres de la Conférence Nationale des Etablissements Publics à caractère Scientifique et Technologique (EPST) au siège du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.
 Cette installation entre dans le cadre de l’application du décret exécutif n 213-19 du 30 juillet 2019, fixant les missions de cette Conférence.

Présidée par le Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Chems Eddine Chitour, cette conférence nationale se veut un organe national de coordination et de concertation autour des activités intéressant le développement des établissements publics à caractère scientifique et technologique et l'application de la politique nationale arrêtée en matière de recherche scientifique et de développement technologique. A ce titre, elle émet des avis et des recommandations inhérentes notamment aux perspectives de développement de la recherche scientifique et du développement technologique ; l'état de mise en œuvre des programmes arrêtés ainsi que les projets de réforme relatifs à la recherche scientifique et du développement technologique.
Elle se penche également sur les perspectives de développement du partenariat avec le secteur socioéconomique, notamment en matière de valorisation des résultats de la recherche, d'innovation et de transfert technologique.

En marge de cette installation, Professeur Aourag, Directeur de la DGRSDT, a exposé les actions de la DGRSDT, la situation de la recherche scientifique en Algérie et les actions à entreprendre en l’occurrence :
  • Le développement des modes de valorisation des résultats de recherche par le dépôt de brevets (la DGRSDT prend en charge les frais de dépôt de brevets) ;
  • La mise en œuvre de contrats de recherche et de développement (R&D) ;
  • La mise en place de projets collaboratifs sous forme d’équipe mixte ;
  • La création d’entreprise innovantes par essaimage académique (star-up ou spin-off) ;
  • La promotion de la diffusion et la vulgarisation scientifique et technique ;
  • la création des filiales ;
  • les prestations de service ;
  • l’incubation de l’offre technologique ;
  • la mise en place plateformes technologiques ;
  • le développement de réseaux de recherche
Par ailleurs, il a énuméré des actions à réaliser :
Dans l’immédiat :
  • Reconnaitre le diplôme de doctorat en entreprise ;
  • Mettre en place un statut du chercheur en entreprise ;
  • Création de structure de R&D en entreprise (modèle recto verso) ;
  • Valoriser la mobilité des chercheurs en entreprise ;
  • Revoir le statut du chercheur permanent et du personnel de soutien ;
  • Mettre en place un capital risque
  • Permettre aux chercheurs de créer des spin-off ;
  • Mettre en place le statut du post-doctorat ;
  • Former les ressources humaines en technologie et innovation.
A court terme :
  • Valorisation de la propriété intellectuelle en entreprise (brevetage) ;
  • Assurer la qualité des brevets ;
  • Encourager le transfert technologique ;
  • Appui sur nos centres d’innovation et de transfert technologique ;
  • Reconnaissance de nos plateformes comme le laboratoire national des références.
A moyen terme :
  • Mettre en place des Campus intégrés ;
  • Commercialisation.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire