Salon International de l'Environnement et des Energies Renouvelables

L’ouverture de la cérémonie a été effectuée par la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatima-Zohra Zerouati en compagnie du Ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaalan, Ministre de la Solidarité Ghania Edalia, Ministre des Ressources en Eau Hocine Nassib, Ministre du Travail et de l'Emploi Mourad Zemali Ministre de l'Energie Mustafa Guitouni et le Wali d’Alger Abdelkader Zoukh.





L’INRAA représenté par le Directeur Adjoint a participé à la cérémonie d’ouverture. En marge de ce salon, le DA a tenu de nombreux entretiens avec les opérateurs économiques qui exercent dans le domaine agricole pour identifier d'éventuelles collaborations scientifiques ou de former de consortium pour montage de projets. Citons, la Société Fertial spécialiste dans la fabrication des engrais fertilisants et même dans l’analyse des sols ; Société Biosource Alternate Solar Energy installé à a ferme pédagogique de Zéralda, son activité repose sur l'ingénierie, installation et l’intégration des systèmes solaires photovoltaïques et thermiques ainsi que leur suivi et leur maintenance, elle est versée récemment dans l’utilisation des sources d’énergies renouvelables en agriculture (cultures hydrponiques, serres multi-chapelles, etc). 

Cette dernière a invité l’INRAA à visiter son siège à Zeralda pour discuter d’éventuelles collaborations ; l’EURL Ferrah Cactus, une Start-up verte algérienne spécialiste dans la culture, la récupération, la valorisation et la transformation de la figue de barbarie implantée à Berouagui (Médea) a fait l’objet aussi d’un entretien avec le DA. La Responsable de l’entreprise Mme. Ferrah Regui nous a informés que l’extraction de l’huile par pression à froid à partir de pépins du fruit de figue de barbarie est possible actuellement, et elle sera commercialisée en juin 2018 par son entreprise. Une réflexion est en cours sur la production d’un biogaz à partir de raquettes de figue de barbarie (énergie renouvelable), l’INRAA est sollicité pour collaborer dans cette réflexion.

  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire